Décès de Bouna WAGNE : Une perte immense pour l’ensemble des sénégalais

Ce jeudi 3 juillet 2008 Bouna Amar WAGNE a été rappélé à DIEU à Lyon. Il avait 57 ans. Enfant de la « Gueule Tapée » (un quartier de Dakar) comme il aimait fièrement le revendiquer, il laisse une femme et deux enfants. Il est arrivé à Lyon dans les années 1970. Il était un homme reconnu dans la communauté sénégalaise, membre actif du Collectif SOPE, membre de son Comité des Sages, mais aussi connu et reconnu de la communauté des africains de la région lyonnaise. D’une grande sincérité, spontané et dénué de toute partialité, sa force se trouvait dans sa persévérance et sa soif d’être au service de sa famille, de ses amis, de ses compatriotes, de ses collègues… et ceci sans relâche et avec beaucoup de rigueur, toujours dans le souci de l’efficacité. En plus de tout ceci, il a toujours attesté d’une grande capacité d’écoute. Les multiples témoignages, surtout de la part des anciens ont toujours été dans ce sens.

L’action de Bouna WAGNE, pas simplement au sein de SOPE, mais aussi au sein de toute la communauté sénégalaise et des africains, restera marquée dans la durée par cette attention particulière qu’il a toujours portée aux jeunes, aux moins jeunes et aux anciens. Dans ce contexte de relation intergénérationnelle, quelquefois difficile, on sentait chez lui le devoir, mais aussi le désir, d’exprimer son amour et son respect vis-à-vis de chacun d’entre nous, par l’attachement qu’il avait à chercher et à trouver des solutions aux problèmes qui se posaient. Il était en quelque sorte la « courroie de transmission » entre les anciens de sa génération et et les générations plus jeunes.

Il a donné de son temps et de son engagement pour le développement de SOPE et l’épanouissement de chacun d’entre nous à l’occasion de toutes nos manifestations. C’est en pleine action qu’il nous a quitté puisque quelques jours avant son décès il était pleinement impliqué dans l’organisation de la journée culturelle de SOPE et quelques jours plus tard devrait avoir lieu le Pique-nique familial de Miribel où là aussi il s’était complètement engagé. Ce pique-nique du 13 juillet 2008 a été très naturellement annulé.

La disparition de Bouna WAGNE est une perte immense non seulement pour la communauté sénégalaise mais aussi pour l’ensemble de la communauté africaine. Nous présentons nos condoléances à toute la famille, à sa femme Kéwé TALL, à ses enfants Djadji et Dicko, à son neuveu Macodou et sa Belle fille Lama, ainsi que son homonyme Amar KOUYATE qui certainement va hériter de « diourom niary djiko » de son « tourondo »*.

Que la terre lui soit légère et que Dieu console ceux qu’il a laissés derrière lui.

* Un adage sénégalais raconte que l’on hérite toujours de 7 qualités ou défauts de son homonyme.

Abdou SONKO
Président du Collectif SOPE

Partager sans modération
  •  
  •  
  •  
  •  
  •