Loi sur le parrainage : des leaders de l’opposition et de la société civile arrêtés

Une vague d’arrestations de dirigeants de l’opposition et des mouvements citoyens ayant investi les rues de Dakar a été lancée jeudi matin, a constaté le correspondant d’Anadolu au Sénégal.

Parmi les personnes interpellées, figurent Idrissa Seck, Premier ministre sous Abdoulaye Wade et président du parti Rewmi, Malick Gackou leader du Grand Parti, Thierno Bocoum de l’alliance générationnelle pour les intérêts de la République (Agir) ainsi que Kilifeu du mouvement « Y’en a marre ».

Venu soutenir Idrissa Seck dans les locaux du commissariat du 4 arrondissement sis à la Médina, où le leader du Rewmi est actuellement détenu, Mamadou Guèye, président de la Convention Citoyenne Néneen a été arrêté à son tour

Pour parer à toute instabilité, le préfet de Dakar a interdit, à travers un communiqué publié mercredi, tout rassemblement aux alentours de l’assemblée nationale, qui examine jeudi matin un nouveau projet de loi électorale.

Un important dispositif sécuritaire tout autour de l’assemblée nationale a été mis en place pour empêcher les manifestants d’accéder à l’hémicycle. Les velléités de regroupements tentées par les manifestants dans les rues ont jusque là été dispersées par la police à coups de grenades lacrymogènes.

L’opposition avait appelé le peuple à investir la rue pour protester contre le parrainage.

Réservé exclusivement aux candidats indépendants, ce parrainage va s’élargir avec le nouveau texte à tout candidat à la présidentielle.

Aussi, de 10 mille signatures requises, il passe avec le nouveau projet de loi, à un pour cent d’électeurs du fichier électoral général.

Partager sans modération
  • 12
  •  
  •  
  •  
  •  
    12
    Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.