Macky Sall rappelle à Kigali son ambition pour la diaspora sénégalaise

En marge du sommet de l’Union africaine à Kigali (Rwanda) sur la signature de l’accord-cadre de la Zone de libre-échange économique continentale (ZLECA), le Président Macky Sall a réaffirmé son ambition pour la diaspora sénégalaise.

S’entretenant avec la RFM, il a souligné que la Diaspora constitue une grande préoccupation dans sa politique depuis son accession à la tête du pays. Selon lui, son gouvernement a développé un certain nombre de politiques d’appuis pour l’insertion des Sénégalais de l’extérieur. Il a évoqué des accords et conventions signés avec des gouvernements étrangers pour que « la protection consulaire » et les conditions de séjour de nos concitoyens à l’étranger soient pris en compte, assurant que le Sénégal sera toujours à côté de ses compatriotes quel que soit leur éloignement et le pays dans lequel ils se trouvent.

Le Président Macky Sall a par ailleurs rappelé que la réponse à l’immigration des jeunes est d’offrir une alternative dans la formation, l’insertion et l’entreprenariat. Un certain nombre de mesures et de politiques sont pris pour que tous les jeunes qui souhaitent rester dans leur pays puisent y avoir des conditions minimales. L’affaire des deux sénégalais Mame Mbaye Ndiaye et Ousseynou Mbaye tués en Madrid faisant échos, il a insisté sur le partenariat avec l’Espagne qui, selon lui, est l’un de pays européens les plus en avance sur la politique d’insertion en milieu rural.

Sur cette affaire, une délégation dépêchée en Espagne par le Sénégal a signifié aux autorités espagnoles l’exigence d’une enquête impartiale pour établir les causes et les circonstances des décès des deux Sénégalais. La délégation a ensuite rencontré, avec le Consul général du Sénégal à Madrid, les autorités municipales de cette ville ainsi que le Commissaire général de la Police des Etrangers et des Frontières.

La protection consulaire voudrait que tout citoyen sénégalais se trouvant à l’extérieur du pays bénéficie d’une protection de la part des autorités diplomatiques ou consulaires, en cas d’agression, d’accident, de maladie grave, d’arrestation ou d’incarcération. Encore faut-il que ce ne soit l’Etat du Sénégal ou les autorités consulaires sénégalaises qui agressent les citoyens sénégalais ou leur privent de leurs droits. Et pour cela, les nominations de politiciens à la tête des consulats généraux n’assurent pas cette protection de manière systématique. Le règlement des frais de rapatriement des dépouilles est une excellent idée en soutien aux victimes, mais la Diaspora a besoin de la part de nos gouvernants d’une véritable politique nationale sur les migrations et des instruments institutionnels adéquats. Pour cela il faut être en capacité et avoir la volonté de mobiliser ses ressources.

Partager sans modération
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.